Allergies et sexualité

Là où il y a de l’allergie, il n’y a plus de plaisir…

L’allergie concerne essentiellement le domaine respiratoire, alimentaire et parfois les médicaments. Si certaines allergies respiratoires vous empêchent de vous balader dehors lorsqu’il fait beau, les allergies alimentaires peuvent vous priver du plaisir de déguster certains mets. Mais, lorsque l’allergie se mêle de sexualité, il n’y a plus de plaisir !

Sexe et latex ne font pas toujours bon ménage !

Fort heureusement rares, les allergies qui touchent à nos moments intimes peuvent s’avérer sérieusement préoccupantes. L’allergie au latex des préservatifs masculins a nettement diminué ces dernières années parallèlement à la diminution des allergies aux protéines de latex naturel. Les principaux groupes à risque étaient les personnels de santé qui se sensibilisaient essentiellement par voie respiratoire et les patients multi-opérés qui eux se sensibilisaient par contact répété des muqueuses  avec les protéines de latex naturel des gants et autres objets médicaux. Actuellement, les allergies au latex sont devenues moins fréquentes par rapport aux années 1980-90 grâce à la diminution de la teneur de gants médicaux en protéines de latex et l’abandon des gants poudrés dont la poudre volatile disséminait les allergènes de latex par voie aéroportée. En cas d’allergie au latex, le rapport sexuel protégé par un préservatif masculin en latex se transforme vite en cauchemar. Démangeaisons vaginales après chaque rapport, voire œdème des organes génitaux externes, urticaire et parfois des signes généraux d’anaphylaxie. Le diagnostic est souvent facile à établir car les symptômes sont souvent précoces et étroitement liés à l’usage de préservatifs en latex. Le diagnostic sera confirmé par des prick tests cutanés et un dosage des IgE anti-protéines de latex. L’éviction du latex (préservatifs, sex toys en latex…) permet de résoudre ce problème. Si la nécessité s’impose, il existe des préservatifs sans latex naturel, à base de polyuréthane (Durex Avanti), en polyisoprène (Manix Skyn) ou de boyau de mouton (Naturalamb), et en latex déprotéinisé (Manix Crystal).

Dans tout homme sommeille un… chien

L’allergie au liquide séminal a été identifiée en 1958 pour la première fois. Depuis une centaine de cas ont été publiés. C’est une allergie rare à laquelle il faut penser devant une femme qui se plaint d’anaphylaxie (urticaire, angioedème, rhinite, asthme) nocturne, de douleurs pelviennes post-coïtales récurrentes. Ces symptômes apparaissent dans la majorité des cas dans la demi-heure suivant les rapports sexuels, quel que soit le partenaire. Parfois, les symptômes sont retardés de une à plusieurs heures, ou très discrets, ce qui rend le diagnostic difficile à établir. C’est le cas notamment d’asthme apparaissant en milieu ou en fin de nuit. C’est aussi le cas du prurit vaginal isolé qui peut  être confondu avec une mycose vaginale récidivante. L’attention du médecin ou de l’allergologue devra être attirée par la présence d’une positivité d’un test cutané aux poils de chien ou des IgE anti-chien chez une patiente n’ayant pas de contact avec un chien. Cette positivité s’explique par la réaction croisée entre l’antigène prostatique humain (PSA) et un allergène du chien mâle (kallicréine prostatique). Le diagnostic d’allergie au liquide séminal est confirmé par la positivité du prick test au liquide séminal du partenaire (ou de tout autre donneur après avoir vérifié les sérologies virales) et le dosage des IgE spécifiques anti-liquide séminal humain.  A l’inverse de l’allergie au latex, l’utilisation de préservatif masculin fait disparaitre les symptômes. Attention, les manifestations d’allergie peuvent apparaitre après un contact cutané avec le liquide séminal du partenaire, même en l’absence de rapport sexuel.  Dans un certains nombre de cas, l’allergie au liquide séminal s’accompagne d’une hypofertilité du couple. La PMA permet de contourner cette difficulté de procréation. Depuis les années 1990 une trentaine de patientes ont été désensibilisées avec succès au liquide séminal.

Sexe & Coca-Cola…

L’allergie par procuration ou allergie transmise par le baiser a été proposée par le Dr C Théron (Paris) pour désigner les réactions d’allergie cutanée observées lorsqu’une personne non allergique qui vient de consommer un aliment embrasse un allergique à ce même aliment. Le baiser sur la joue par exemple a pour effet de déposer une quantité infime d’allergène alimentaire responsable d’allergie immédiate à l’endroit du baiser. Plusieurs auteurs ont depuis décrit des anaphylaxies parfois sévères survenant après un long baiser entre adultes/adolescents, dont un cas d’anaphylaxie mortelle chez une jeune fille allergique à l’arachide. Christina D. , avait 16 ans le 19 novembre 2005, lorsqu’elle est décédée d’asphyxie par angiœdème laryngé suite au baiser de son petit ami qui avait consommé quelques heures plus tôt deux tartines de beurre d’arachide. Certains allergiques peuvent réagir à des traces d’allergènes. Si le partenaire ne s’est pas correctement lavé la bouche, la quantité d’allergène présent dans la salive peut parfois être suffisante à déclencher une réaction allergique grave.

De la même façon, il a été décrit des allergies par procuration induites par le liquide séminal. Une jeune fille de 20 ans a présenté un prurit et un œdème vaginal suivi d’urticaire et d’angioedème dans les minutes suivant une relation sexuelle sans préservatif. Son partenaire avait consommé 3 heures auparavant 5 noix du Brésil. Il s’était brossé les dents et lavé ses mains. Cette jeune femme avait une allergie connue à la noix du Brésil. Les tests effectués ont montré que l’allergène était présent dans le liquide séminal du conjoint. En effet, le prick test était négatif avec le liquide séminal avant et positif 2h30 après consommation de noix du Brésil. Un autre cas d’allergie à la pénicilline a été décrit chez une femme allergique à cet antibiotique, suite à un rapport sexuel avec son partenaire qui suivait un traitement avec ce même antibiotique. Enfin, un cas d’eczéma des parties génitales était apparu chez une femme qui avait développé une allergie de contact au baume du Pérou, car son partenaire était un grand consommateur de Coca-Cola, boisson riche en baume du Pérou !

Ces cas d’allergie sont heureusement fort rares. Profitez de l’été et si vous partez en vacances, n’oubliez pas les consignes de prudence si vous êtes allergique, en particulier si vous partez à l’étranger. N’oubliez pas votre trousse d’urgence si vous en avez une. Demandez conseil à votre médecin en cas de doute et consultez un allergologue si besoin.

Bibliographie

Taylor JS, Cassettari J, Wagner W, Helm T. Contact urticarial and anaphylaxis to latex. J Am Acad Dermatol 1989;21(4 Pt 2):874-7.
Levy DA, Khouader S, Leynadier F. Allergy to latex condoms. Allergy 1998;53:1107-8.
Hunt LW, Kelkar P, Reed CE, Yunginger JW. Management of occupational allergy to natural rubber latex in a medical center: the importance of quantitative latex allergen measurement and objective follow-up. JACI 2002;110:S96-S106.
Mattsson L, Lundgren T, Everberg H et al. Prostatic kallikrein : a new major dog allergen. JACI 2009;123:362-8.
Bansal A et al. Dangerous liaison: Sexually transmitted allergic reaction to Brazil nuts. J Investig Allergol Clin Immunol 2007;17:189-91.
Green RL, Green MA. Postcoital urticaria in a penicillin-sensitive patient. Possible seminal transfert of penicillin. JAMA 1985;254:531.
Pichler W, Schneiter M, De Weck AL. Sexually transmitted allergy to Coca-Cola? ACI News, 1989;1:46-47.

Habib Chabane membre expert de l’ARCAA

 

2 réponses à Allergies et sexualité

  1. Marianne dit :

    Merci beaucoup pour ces données ! bonne continuation.

  2. santeduweb dit :

    Merci pour ces consignes . je trouve ça très utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *