Asthmatiques, des conseils pratiques pour bien voyager !

À la campagne :

Un séjour à la campagne est bien toléré par la majorité des asthmatiques. Il faut cependant tenir compte de l’éventualité d’une allergie aux pollens et aux animaux. Évitez, si possible, les maisons humides ; faites aérer quelques jours avant votre arrivée. Au minimum aérez dès votre arrivée, en particulier votre chambre. Les séjours en automne et en hiver sont souvent plus difficilement supportés.

Au bord de la mer :

Passer des vacances au bord de la mer pose peu de problèmes aux patients asthmatiques. Il faut cependant éviter les côtes exposées au Nord et les plages très venteuses. Il faut préférer les mers chaudes aux mers froides et éviter les périodes de canicule.

La natation est un excellent sport bien toléré par les asthmatiques.

À la montagne :

en hiver ou en été, la montage représente un lieu privilégié de séjour pour les asthmatiques. En cas d’insuffisance respiratoire associée à votre asthme, choisissez une station de basse ou de moyenne altitude. Sachez que les acariens responsables de nombreuses allergies à la poussière de maison tendent à disparaître au-delà de 1 500 m. L’ascension en altitude peut être bien tolérée mais nécessite une adaptation de quelques jours, dont il vaut mieux tenir compte.

Rappelez-vous qu’au-delà d’une altitude de 2 500 m, la concentration d’oxygène dans l’air peut baisser de manière importante et avoir un retentissement sur votre état respiratoire. Si vous faites de l’alpinisme ou du ski, n’oubliez pas de vous informer sur les conditions météorologiques qui peuvent aggraver votre état respiratoire (vent, froid, humidité, tempête de neige).

À l’étranger :

Avant un départ pour l’étranger, n’oubliez pas de vous renseigner sur les possibilités sanitaires du   pays et sur les modalités de prise en charge des frais médicaux. Par sécurité, prenez une assurance de rapatriement sanitaire.

Pour l’Europe, munissez-vous de la carte européenne d’Assurance Maladie que vous pourrez obtenir dans votre centre de sécurité sociale. Cette carte est nominative et individuelle (même les enfants doivent posséder la leur).

Si vous utilisez un nébuliseur électrique, vérifiez avant votre départ que son voltage correspond à celui du pays visité, que vous avez l’adaptateur nécessaire pour le brancher et aussi que la compagnie aérienne accepte le transport de votre matériel et sous quelles conditions.

Dans tous les cas, n’oubliez pas : Un asthme bien contrôlé vous permettra de profiter pleinement de vos voyages et de vos vacances !

Dr Michèle PIPART

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *