Communiqué de presse – Position de l’ARCAA sur la labellisation « allergènes contrôlés » de cosmétiques et produits d’hygiène

Diffusion prévue le 4 Janvier 2017

« Il s’est avéré, après échange avec nos confrères dermatologues, que notre démarche de labellisation « allergènes contrôlés » a moins de sens pour des produits cosmétiques, avec ingrédients chimiques. Ceux-ci sont dans l’obligation, depuis plus de 20 ans d’étiqueter les ingrédients qui composent leur formulation.

Cet étiquetage a une vocation pédagogique et thérapeutique, il permet aux patients allergiques ou réactifs à un ou plusieurs ingrédients d’ identifier son ou ses allergènes.

Notre principe de labellisation « allergènes contrôlés » par les médecins allergologues s’avère ne pas être adapté à ce type de produits cosmétiques car il ferait prendre le risque de voir les patients ne plus lire l’ étiquetage étant mis en confiance par la présence du label AC sur l’étiquette du produit cosmétique.

En revanche dans la cosmétique – BIO , pour un patient allergique on ne peut savoir si c’est dans « l’ingrédient naturel : plante ou animal  » que réside l’origine de sa réaction allergique.
Conseiller l’ éviction de tous les « ingrédients naturels : plante
ou animal  » pourrait être injustifié.

Toutefois, les « ingrédients bio » créent un flou inutilisable pour un patient allergique à un ingrédient naturel car ces ingrédients bio sont composés de plusieurs ingrédients ( » soupes ») et on ne sait pas lesquels.

Comme pour les produits détergents, qui ont des règles d’étiquetage de la composition de leurs ingrédients moins complète que celles des produits cosmétiques, le label « allergènes contrôlés – Approuvé par les médecins allergologues de l’ARCAA » a une vraie valeur ajoutée pour les patients allergiques.

Notre démarche de labelisation « allergènes contrôlés » pour des cosmétiques bio a du sens et pourrait rendre un service aux patients allergiques si un allergène du patient y est incorporé – »

Les membres experts et membres du conseil d’administration de l’ARCAA« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *