Extrait livre noir – Du blé dans le contrat

Pour être un peu technique, le gluten c’est la fraction protéique insoluble des grains de céréales, comme le blé, le seigle, et l’orge. Il est composé de deux protéines : la gluténine et la gliadine. Son nom provient du latin gluten qui signifie « glu », « colle ». Se priver de gluten, c’est donc dire adieu au pain, aux pâtes, à la pizza… Cetojevic convainc pourtant son poulain de suivre ce régime drastique et devinez quoi : non seulement il se sent métamorphosé, se met à gagner des tournois il se sent métamorphosé, se met à gagner des tournois à la pelle mais, en plus, il signe un contrat – doré comme des lingots de blé – avec la maison Gerblé, pour promouvoir ses produits. Le hasard fait bien les choses.

Ca marche au-delà des espérances. Quelques starlettes d’Hollywood embrassent la cause, après s’être soudain découvertes « très sensibles au gluten ». Dans les magazines, on a droit à longueur de colonnes à des révélations fracassantes et précieuses sur leur transit, leurs douleurs abdominales, la constipation qui les mine, etc.  Une vraie logorrhé. La boule est lancée. Le concept d’ « hypersensibilité au gluten » fait florès. Pour ratisser bien large, on en pond un autre dans la foulée : celui de « sensibilité au gluten non coeliaque ». Comprenez : « Vous n’êtes pas malade, mais comme vous vous plaignez, c’est comme si vous l’étiez, il faut prendre ça au sérieux, on ne laissera personne sur le bord de la route. » Nommer le mal, c’est presque l’exorciser.

 

Ecrit par le Dr Isabelle Bossé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *