Le bouleau, tout le monde connait cet arbre, mais est-ce bien le cas?

 

Il existe près de 40 espèces différentes de bouleau. Originaire d’Amérique du Nord, il colonise l’hémisphère Nord jusqu’au Sud de l’ Himalaya.

Cet arbre a une croissance très rapide et il est pour cela très fréquemment utilisé pour combler le vide des talus de nos nouvelles voies routières rapides, quand il ne sert pas simplement d’ornement dans nos jardins.

Le bouleau blanc (ou Bouleau verruqueux : Betula pendula) présente à maturité une écorce blanche lumineuse et noire. Les jeunes plants poussent d’un mètre par an pour atteindre 15 à 20m en 20 ans. Les chatons bruns sont visibles tout l’hiver sur l’arbre dénudé, puis deviennent jaune pale en avril pour libérer leur pollen.

Ce pollen est anémophile (transporté par le moindre courant d’air fréquent en région froide). Il se disperse sur toutes les régions d’Europe et peut même être présent au Sahara! La durée de pollinisation varie de 5 à 8 semaines.

Ce pollen est responsable d’épisodes de rhinites, de conjonctivites parfois sévères et parfois d’asthme. Hélas ces signes cliniques sont souvent confondus avec un rhume. « C’est pas étonnant, ma pauv’dame, il est sorti à peine habillé par ce froid, c’est normal qu’il s’enrhume! »
Qui n’a pas le souvenir de ces écharpes, bonnets mis alors que l’on souhaitait profiter des 1ers rayons du soleil sur la neige en train de fondre?

Mais les méfaits du bouleau ne s’arrêtent pas là .

Une allergie alimentaire croisée est très souvent associée. Croquer une pomme peut entrainer une démangeaison buccale, ou un œdème des lèvres ou laryngé (n’est-ce pas Blanche-Neige?). Les carottes crues ont également un drôle de gout et les 1ères cerises ou pêches ne sont guère appréciées par le patient allergique au bouleau.

Méfiez-vous de ces 1ers pollens (associés aux autres bétulacées : aulne, noisetier) qui ne sont pas franchement nos amis, et il vaut mieux déguster une tarte aux pommes sur une table en merisier, que de couper une branche de bouleau chargée de ses magnifiques chatons pour décorer le bonhomme de neige, en croquant une pomme.

Dr Michèle PIPART – Membre expert en Allergologie de l’ARCAA

Bibliographie :

A. MITCHELL : « Le multiguide nature de tous les arbres de nos forêts » Ed. Bordas
B. GUERIN : « Pollen et allergies » Ed Allerbio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *