Peau sèche et atopie

C’est contre la sécheresse cutanée importante, caractérisée par un manque d’eau et de lipides, que les mesures dermocosmétiques doivent se concentrer en dehors des poussées. Les principaux objectifs doivent viser à ne pas irriter la peau, à la nettoyer en douceur, à l’hydrater très régulièrement pour restaurer la fonction barrière de la peau, restituer la souplesse de l’épiderme et apaiser l’inconfort.

1er geste : une bonne hygiène

– Se rincer correctement en cas de transpiration et après le bain (baignoire, piscine, mer) pour éviter que la sueur ou des produits irritants restent en contact avec la peau. Sécher sans frotter mais en tamponnant, pour ne pas irriter la peau.

– Couper régulièrement les ongles chez l’enfant pour éviter le risque de survenue de lésions de grattage et de surinfection des lésions cutanées.

2e geste : nettoyer en douceur

– Nettoyer la peau en douceur avec des produits de toilette adaptés au peaux atopiques : pains surgras, syndets.

– Ne pas utiliser de savons trop détergents ni de bains moussants parfumés qui peuvent être irritants ou mal tolérés.

3e geste : lutter contre la sécheresse de la peau

L’hydratation de la peau est essentielle pour restaurer la fonction barrière cutanée, assouplir l’épiderme et apaiser les sensations de tiraillement et d’inconfort.

– Hydrater la peau régulièrement avec l’application de produits corporels émollients une à deux fois par jour : ils protègent la peau contre les agressions extérieures et les agents irritants, et aident à prévenir la survenue des poussées.

– Appliquer au moins une fois par jour un produit de soin hypoallergénique et ultra-hydratant (crème, gel-fluide) pour corriger la sécheresse de la peau.

À retenir

– Demander au patient de garder les tubes de dermocorticoïdes après utilisation, afin de pouvoir évaluer régulièrement la quantité de dermocorticoïdes utilisée.

– Préférer toujours les produits hypoallergéniques sans savon ni parfum. Attention aux huiles essentielles dans certains produits cosmétiques bio, cette mention ne garantissant pas une hypoallergénicité.

– Une douche à température tiède est préférable à un bain et une température fraîche dans la chambre est recommandée.

Docteur Françoise Leprince, Expert en allergologie, Comité de rédaction de l’ARCAA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *